Une nouvelle campagne d’alerte et de sensibilisation (Presse de la Manche du 30/09/2018)

Cherbourg-Octeville. Association des paralysés de France

L‘AS­SO­CIA­TION des pa­ra­ly­sés de France (APF) a lancé une nou­velle série d’ac­tions au plan na­tio­nal, de­puis ce mer­credi 26 sep­tembre. L’ob­jec­tif est d’aler­ter les pou­voirs pu­blics, et plus gé­né­ra­le­ment l’en­semble des ci­toyens, sur l’in­ac­ces­si­bi­lité des lieux pu­blics (com­merces, or­ga­nismes…) pour les per­sonnes at­teintes d’un han­di­cap.

Une date sym­bo­lique

« Nous n’avons pas choisi cette date au ha­sard. La loi sur l’ac­ces­si­bi­lité a été créée en 2005. Elle don­nait 10 ans pour rendre tous les lieux ac­cueillant du pu­blic ac­ces­sibles », sou­ligne Jus­tine An­que­til, re­pré­sen­tante dé­par­te­men­tale sup­pléante de l’APF.

Seule­ment voilà, après cette échéance de 10 ans, les pou­voirs pu­blics se sont aper­çus que beau­coup de lieux pu­blics n’étaient tou­jours pas ac­ces­sibles. Ils ont alors créé l’Ad’ap, il y a 3 ans (un 26 sep­tembre), obli­geant à rendre ac­ces­sible les lo­caux ac­cueillant du pu­blic pour 2018.

« Pour ache­ter une ba­guette de pain en fau­teuil, il est dif­fi­cile de trou­ver une bou­lan­ge­rie ac­ces­sible. Et le di­manche, c’est en­core plus com­pli­qué ! », constate Au­ré­lie Pa­pillon, adhé­rente de l’APF. Ce qui oblige sou­vent les per­sonnes à mo­bi­lité ré­duite à faire de longues dis­tances très épui­santes.

Concer­nant les ad­mi­nis­tra­tions pu­bliques, la Sé­cu­rité so­ciale est dif­fi­ci­le­ment ac­ces­sible. « Cela fait 20 ans que l’on de­mande au ser­vice han­di­cap de la Ville d’être ac­ces­sible. On nous écoute, mais rien est fait… », ajoute Yvonne Cho­pin, conseillère dé­par­te­men­tale de l’APF. Les trans­ports en com­mun et la place de-Gaulle à Cher­bourg sont aussi visés.

Fa­ce­book et pho­tos

De­puis mer­credi matin, l’APF a donc ou­vert une page Fa­ce­book « La Nor­man­die en marcheS, la Nor­man­die sans marcheS ». Une dy­na­mique qui in­vite tous les ci­toyens à faire bou­ger les lignes. Cha­cun est donc in­vité à prendre des pho­tos des lieux ac­ces­sibles et non ac­ces­sibles. Cette mise en lu­mière per­met­tra de poin­ter les in­co­hé­rences et de sen­si­bi­li­ser sur ce fléau qui de­vrait être ré­solu de­puis long­temps.

L’ob­jec­tif est de par­ta­ger la page Fa­ce­book mas­si­ve­ment. Et pour ceux qui n’ont pas Fa­ce­book, il est pos­sible d’en­voyer un mail ou un cour­rier. L’opé­ra­tion se fait sur plu­sieurs se­maines. La dé­lé­ga­tion adres­sera en­suite un cour­rier d’in­for­ma­tion sur leurs obli­ga­tions en termes d’ac­ces­si­bi­lité à chaque pro­prié­taire et ex­ploi­tant des lieux in­ac­ces­sibles qui au­ront été si­gna­lés.

Contact : l’APF au 02 33 87 23 30 ou sur la page Fa­ce­book « La Nor­man­die en marcheS, la Nor­man­die sans marcheS » ou sur cd.​50@​apf.​asso.​fr.​

Vous vous ren­dez compte que le ser­vice han­di­cap de la Ville de Cher­bourg n’est pas ac­ces­sible aux per­sonnes han­di­ca­pées !

bé­né­vole adhé­rent de l’APF

Les adhérents de l'APF lancent un cri d'alarme pour rendre les lieux publics plus accessibles aux personnes à mobilité réduite.
Les adhé­rents de l’APF lancent un cri d’alarme pour rendre les lieux pu­blics plus ac­ces­sibles aux per­sonnes à mo­bi­lité ré­duite.