Journées découverte sportive

toplogo

Les journées découverte sportive sont organisées dans la région.

Inscrivez-vous aux Journées découverte :
« sports pour tous » avec Office de Tourisme de la Suisse Normande le 3 juin de 14h à 18h avec 4 sports à essayer avec du matériel adapté : randonnée, tir à l’arc, calèche et vélorail à Thury Harcourt :
info et inscription auprès de Muriel au 06 74 92 47 82

handi karting aux circuits de
st pierre sur dives (calvados) le 17 juin de 14h à 16h30 pour les jeunes et de 17h à 19h pour les adultes
la hague greville (manche) le 8 juillet de 14h à 17h
essay (orne) samedi 11 et dimanche 12 juillet (créneaux à préciser dans le cadre de la fête du karting)
lessay (manche) 15 juillet de 14h à 17h
info et inscription auprès de Muriel au 06 74 92 47 82

Voile à bord d’un voilier
le 24 juin : baptêmes base de voile de Calix à CAEN de 12h30 à 15h
info et inscription auprès de Muriel au 06 74 92 47 82

Muriel ELISSALDE
Comité Régional Handisport de Basse-Normandie
Port : 06.74.92.47.82

basse-normandie@handisport.org
www.handisport-basse-normandie.org

Autour du handicap : Hockey luge à Granville

Menaces sur l’accès aux droits des personnes handicapées : sauvons leurs Maisons départementales !

11038700_10153115761483879_4655017885123339322_n

Un guichet unique et de proximité pour accéder à TOUS ses droits ? Cela existe en France dans chaque département et c’est en passe d’être supprimé !

Il y a quelques années, une personne en situation de handicap était confrontée à des démarches multiples et complexes pour accéder à ses droits et demander les accompagnements spécifiques nécessaires à sa vie quotidienne.

Pour simplifier ce parcours du combattant, le législateur a créé en 2005 un dispositif de guichet unique et de proximité : les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

Les MDPH sont indispensables pour demander l’accès à des droits et des accompagnements concernant :

– l’école, l’université, ou encore la formation, à l’emploi… ;
– un service d’aide à domicile ou un accueil dans une structure d’hébergement spécifique ;
– des aides techniques (fauteuil roulant, adaptation du logement ou du véhicule) ou humaines (auxiliaires de vie) ;
– une l’allocation minimale permettant de vivre ;
– l’étude de la situation de l’aidant de la personne en situation de handicap ;
– Etc.

Autre force de ce dispositif : son autonomie et son efficience d’action, garanties par l’implication de TOUS les acteurs et décideurs qui participent à l’accompagnement des personnes (l’Etat, le Conseil  départemental -ex Conseil général-, les associations, l’Agence régionale de santé, la CAF et encore d’autres organismes).

Pour faire face à une augmentation très forte des demandes, l‘urgence est aujourd’hui de donner aux MDPH les moyens nécessaires pour fonctionner afin de réduire les délais de traitement très longs des demandes, d’évaluer avec la personne ses besoins, de lui offrir un panel de réponses correspondant à ses besoins, etc.

Or, la réponse à cette urgence proposée par les pouvoirs publics est au contraire de remettre en cause ce dispositif  par le biais de politiques locales -celles des conseils départementaux- et nationales – notamment dans le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement actuellement en discussion au Parlement.

Ces politiques tendent à revenir sur les principes mêmes des MDPH en laissant les seuls Conseils départementaux avoir la mainmise sur ces dispositifs et devenir à terme les « décideurs-payeurs » sur certaines prestations.

Les risques ? Plus aucune autonomie pour les MDPH ; des partenaires (services de l’Etat, associations) réduits à des « potiches» ; des moyens de fonctionnement en baisse (au regard des difficultés budgétaires des conseils départementaux) ; des décisions conduisant à une évaluation a minima et à l’attribution de prestations plus faibles aux personnes en situation de handicap ; une efficacité des droits et accompagnements réduite (école, emploi, ressources, etc.) et de fortes disparités de traitement sur le territoire !

Aujourd’hui, la priorité est donc d’améliorer le fonctionnement des MDPH plutôt que d’inventer une nouvelle formule synonyme de recul pour les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille !

Pour nous aider à sauver les Maisons départementales des personnes handicapées et ainsi les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille, demandez au gouvernement et au président de la République de garantir leur autonomie et de leur attribuer les  moyens nécessaires à leur bon fonctionnement en signant cette pétition !

Lien pour signer la pétition : https://www.change.org/p/touche-pas-%C3%A0-ma-mdph

Autour du handicap se met au sport à Granville

Le programme du samedi 21 mars du salon autours du handicap

Le programme complet de votre journée du 21 mars prochain… Vous pouvez encore vous inscrire pour le triathlon et rejoindre ainsi les 250 athlètes qui y participent déjà !!!

11050789_654098931385073_6872273041111577462_n

Le seul club d’handibasket de Normandie est implanté à Equeurdreville (La presse de manche du 6/03/2015)

11043395_10205882379169351_7088129654585417001_o

Manifestations pour l’accessibilité du 11 février : les retombées médias

Découvrez les retombées médias des manifestations des diffèrentes délégations pour l’accessibilité du 11 février dernier :  http://www.scoop.it/t/liberteegaliteaccessibilite

A noter : il ne s’agit que des retombées médias disponibles sur Internet; vous ne trouverez donc pas les articles publiés dans la presse papier ou les interviews radios qui ne sont pas relayées sur Internet.

La résidence Ti’Hameau® de Cherbourg-Octeville

 

Madame, Monsieur,

La résidence Ti’Hameau® de Cherbourg-Octeville est composée de 23 logements dont 9 sont destinés à des personnes en situation de handicap moteur lourdement dépendantes. Ils seront disponibles à la location en octobre 2015.

Ces 9 appartements sont destinés à :

- des personnes gravement accidentées qui ont terminé un parcours de réadaptation fonctionnelle et qui ne disposeraient pas de solutions de logements adaptés et suffisamment sécurisés ;

- des personnes qui, vivant actuellement déjà dans un logement, doivent faire face à l’évolution d’une maladie chronique qui nécessite un logement plus adapté et/ou une sécurisation par la présence d’un intervenant en proximité ;

- également des personnes en situation de handicap moteur qui vivant actuellement en établissement médico-social ou chez leurs parents, souhaitent vivre de façon autonome.

Nous vous adressons une fiche de présentation détaillée de la résidence Ti’Hameau® et des conditions nécessaires pour être candidat à la location d’un de ces logements.

Restant naturellement à votre disposition pour vous apporter les compléments d’information qui vous seraient nécessaires, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.

                                                                                                             L’équipe Ti’Hameau®

Pièce jointe : Présentation Ti’Hameau aux candidats locataires

L’APF demande aux candidats de s’engager pour la politique locale du handicap

Elections-departementales-2015

A l’occasion des élections départementales de mars 2015, l’APF interpelle les candidats en leur demandant de s’engager pour la politique locale du handicap, sur le droit à compensation et les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). Ces deux sujets figurent parmi les piliers de la loi handicap de 2005, or l’APF constate, tant sur le plan national que local, des atteintes aux droits des personnes et la fragilisation des dispositifs d’accès aux droits.

Aussi, l’APF demande aux candidats de prendre trois engagements visant d’une part l’effectivité du droit à compensation universel et d’autre part le renforcement des MDPH.

Des sujets fondamentaux pour la vie des personnes en situation de handicap et de leur famille que les futurs conseillers départementaux auront à gérer au quotidien.

Comme le montre le sondage IFOP sur les 10 ans de la loi handicap, pour 93% des personnes en situation de handicap interrogées, les prestations de compensation perçues ne leur permettent pas de mener à bien leurs projets personnels. De même, 47% des personnes en situation de handicap interrogées ne sont pas satisfaites de l’accompagnement proposé par leur MDPH.

Ainsi, il est urgent que les futurs conseillers départementaux se saisissent de ces questions dont ils sont en charge pour apporter des réponses aux difficultés quotidiennes rencontrées par les personnes en situation de handicap et leur famille. C’est une question de justice sociale et de choix politique !

Aujourd’hui trop de plans de compensation sont revus à la baisse, laissant de nombreuses personnes sans les aides (techniques et humaines) nécessaires à leur vie quotidienne, notamment les personnes les plus dépendantes, aboutissant à l’appauvrissement de leur vie sociale et à l’exclusion. Les MDPH sont engorgées, la lenteur du traitement des renouvellements de dossiers entraîne des retards de notification qui ont des conséquences désastreuses dans l’attribution des aides pourtant indispensables.

Les droits des personnes ne peuvent pas être sacrifiés sur l’autel de l’austérité ! Toute restriction budgétaire dans ce domaine aurait de lourdes conséquences pour les personnes et se ferait au détriment des droits et de la vie des personnes déjà fragilisées par leur handicap.

Télécharger la charte : CHARTE 2015

Les noms des candidats ayant signés cette charte d’engagements seront rendus publics par l’APF sur le site www.apf50.fr actualisé chaque jour jusqu’à la veille du scrutin

Les adhérents de l’APF de Normandie se recueillent devant le cercueil de la loi de 2005

Manifestation du 25 février 2015 à Caen réunissant l’ensemble des délégations de Normandie