Emploi. Des pistes pour favoriser l’insertion des personnes handicapées (Article de Ouest-France du 23/04/218)

Un guide touristique pour handicapé

Un guide touristique pour handicapé | JOEL SAGET / AFP

Changer l’image des travailleurs handicapés ou encore favoriser les partenariats entre les entreprises et les jeunes handicapés, plusieurs pistes sont envisagées par le gouvernement pou mieux insérer les personnes handicapées sur le marché du travail.

Nouer des partenariats entre grandes entreprises et PME, accroître l’accueil de jeunes en stage ou en alternance, sensibiliser les dirigeants aux différents handicaps : un rapport propose ce lundi des pistes pour mieux insérer dans l’emploi les travailleurs handicapés, durement touchés par le chômage.

Dans ce rapport, remis à la secrétaire d’État chargée du handicap Sophie Cluzel, la plateforme RSE (Responsabilité sociétale des entreprises), structure qui réunit depuis 2013 les acteurs de la RSE en France, formule une quinzaine de recommandations pour « encourager les entreprises à prendre des initiatives en faveur de l’embauche et du maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés ».

6,6 % de la population active présente un handicap

Quelque 5,7 millions de personnes en âge de travailler ont un handicap. Parmi elles, 2,7 millions bénéficient de la reconnaissance administrative d’un handicap, ce qui représente 6,6 % de la population active.

Malgré l’instauration d’une obligation d’emploi de 6 % de travailleurs handicapés, en 1987 dans les entreprises privées puis en 2005 dans la fonction publique, les personnes handicapées éprouvent de fortes difficultés d’insertion professionnelle.

Plusieurs freins sont mis en avant par cette plateforme : l’image du handicap au sein des entreprises, le coût et l’investissement « ressentis » du handicap, notamment par les PME, et la formation des travailleurs handicapés, quand près de 80 % ont un niveau de formation inférieur ou égal au CAP/BEP.

Favoriser les partenariats avec les entreprises

Pour mieux former et recruter ces travailleurs, elle recommande notamment de créer des partenariats entre organisations professionnelles, écoles, universités, associations et entreprises dans un même territoire. Elle insiste en outre sur la mise en place territoriale d’un « interlocuteur unique identifié » pour les entreprises, ou encore le renforcement de l’accueil des jeunes en stage ou en alternance.

Contrairement aux grandes entreprises, qui ont des obligations légales en matière de RSE et peuvent mener des politiques spécifiques de lutte contre les discriminations liées au handicap, « les petites entreprises souffrent d’un manque de ressources humaines et financières pour mettre en place une politique » dédiée, pointe la plateforme.

« 80 % des situations de handicap sont invisibles »

Des « passerelles entre les PME et les grandes entreprises » devraient pouvoir être créées « sur un même territoire pour favoriser le maintien dans l’emploi » et s’inspirer de bonnes pratiques.

Les entreprises les plus vertueuses pourraient être labellisées, en s’appuyant par exemple sur la norme française « entreprise handi-accueillante ».

Enfin, « alors que plus de 80 % des situations de handicap sont invisibles, l’image commune reste celle d’une personne en fauteuil roulant », est-il souligné. La plateforme rappelle la nécessité de « renforcer la sensibilisation et la communication » auprès des dirigeants d’entreprises.

Petit retour sur la journée du 21 avril 2018

31162267_1728109240578455_1495400247723250002_n

31150328_1728109413911771_6957858500187093522_n

31124347_1728110427245003_2750924844582944319_n

30167512_1728110047245041_2409421894183984609_o

Un millier de visiteurs sont venues à Mômes en fête (Ouest-France du 23/04/2018)

Ouest-france 230418

Manche : la 8e édition de « Mômes en Fête » sous le soleil (Article de lamanchelibre.fr du 22/04/2018)

Manche : la 8e édition de "Mômes en Fête" sous le soleil
L’association des paralysés de France a mis des fauteuils roulants a la disposition d’enfants valides, pour leur faire comprendre la difficulté d’un tel déplacement

Jullouville (Manche) accueille une journée entière dédiée aux enfants de 0 à 14 ans dimanche 22 avril 2018. Des dizaines d’enfants s’amusent et s’amuseront sur les nombreux ateliers mis à leur disposition gratuitement

Comme chaque année depuis 8 ans, la cité balnéaire de Jullouville lance le programme de ses animations en commençant par les plus jeunes. Dimanche 22 avril 2018, devant et dans la salle des Mielles, la manifestation « Mômes en Fête » est organisée pour les enfants de 0 à 14 ans. Une organisation cosignée par la municipalité et le centre de loisirs de Jullouville, l’Association des Paralysés de France participera aussi activement aux ateliers.

Appréhender le handicap

Un grand nombre d’ateliers gratuits, tenus par des bénévoles, se dérouleront dans la salle des fêtes, mais aussi en extérieur. L’an dernier, les festivités avaient accueilli près d’un millier de personnes. Comme l’an dernier, un atelier permettra d’appréhender un handicap en le simulant, afin d’essayer de mieux comprendre les difficultés quotidiennes rencontrées par les personnes handicapées. « Le bar du silence par exemple, où on devra passer commande sans parler. Ou alors comment se diriger dans des salles obscures« , a expliqué Laurent Chapdelaine, directeur du centre de loisirs. Dans la seconde salle un train chenille pouvant accueillir 14 personnes – enfants et adultes – balade les badauds. De nombreux ateliers seront gratuits, d’autres seront à petits prix.

Alain Flores

Week-end à Julloville

Plus d’un mille de parages sur le parcours de sensibilisation, ce week-end à Jullouville.

IMG_0326 IMG_0334 IMG_0335

Le vélo pour tous (reportage 19/20 Normandie)

28378573_1674884265900953_4014668915790000034_n

Reportage

Reportage Guidon HCP, JT France 3 Normandie,
début à 13 min 03

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/emissions/jt-1920-basse-normandie

Articles de la Manche Libre du 21/04/2018

LML 21042018 2

Handibaie va signer une convention de partenariat (La Manche du 21/04/2018)

LML 21042018

Une grande fête pour le 500e guidon HCP (Ouest-France du 20/04/2018)

Henri-Claude Poisson est l’inventeur du guidon HCP (comme ses initiales) qui permet de relier un fauteuil roulant à un vélo et faciliter les promenades des personnes en situation de handicap.

Henri-Claude Poisson est l’inventeur du guidon HCP (comme ses initiales) qui permet de relier un fauteuil roulant à un vélo et faciliter les promenades des personnes en situation de handicap. | Ouest-France

Inventé en 2000, le guidon permettant à un fauteuil roulant d’être fixé à un vélo a été vendu à plus de 500 exemplaires. L’inventeur Henri-Claude Poisson fête cette réussite, samedi 21 avril 2018.

« Samedi 21 avril, Périers sera une fois de plus tournée vers le cyclisme avec une manifestation cyclisme des personnes à mobilité réduite, grâce à la mobilisation de nombreux partenaires solidaires. Henri-Claude Poisson sera mis à l’honneur pour son invention : le guidon HCP », présente Sandra Georgès, bénévole au sein de l’association Manche Promotion Piste.Il y a dix-huit ans, alors qu’il a en charge un adolescent atteint de polyhandicap, Henri-Claude Poisson comprend l’importance de le promener à vélo. Il accouche d’un procédé révolutionnaire. « Le guidon HCP est un équipement qui permet de fixer un fauteuil roulant à l’avant d’un vélo. En toute sécurité, le pilote et celui qu’il promène sont stabilisés et peuvent profiter du paysage. »Très rapidement, le créateur décide d’en faire profiter le maximum de personnes. Il fait breveter en 2009 son travail pour garder la main et se met en relation avec les établissements Lenormand. « Mon but était simple : produire en série le guidon HCP et le vendre au prix le plus bas possible, c’est-à-dire 359 € pièce. Je ne touche rien sur les ventes, je ne suis que conseiller technique. J’ai la fierté de faire vivre ce beau projet et d’apporter un peu de bonheur aux familles touchées par le handicap des enfants. Car pouvoir les promener, c’est se sortir pendant quelques heures des difficultés quotidiennes. Cette journée d’animations marque notre satisfaction d’avoir déjà réalisé 500 guidons HCP », comme 500 familles transformées par l’ingéniosité du système.

Découvert la fabrication du guidon

Avec Manche Promotion Piste, dont il est bénévole, Henri-Claude Poisson a concocté un après-midi de fête pour permettre à tous de découvrir la fabrication du guidon. Il y aura ainsi, dès 14 h, une visite des ateliers Lenormand avec Sébastien Hélaine, le technicien qui gère la fabrication en série de ce guidon novateur « de près de 9 kg en acier de construction. »Le but des organisateurs est de permettre aux familles utilisant le guidon HCP de se retrouver, d’échanger et de se promener ensemble, sur la voie verte, en toute sécurité et dans le respect de l’environnement.

Samedi 21 avril, animations pour le 500e guidon HCP, dès 13 h 30, place de la GareContact : poissonhc@wanadoo.fr – 06 78 94 10 31

Le nombre de demandeurs d’emploi handicapés augmente à marche forcée (Faire Face du 20/04/2018)

Le nombre de demandeurs d’emploi handicapés augmente à marche forcée

Plus de 510 000 travailleurs en situation de handicap étaient inscrits à Pôle Emploi en décembre 2017. En un an, leur nombre a augmenté deux fois plus vite que celui de l’ensemble des demandeurs d’emploi.

Rien n’arrête l’envol du chômage des travailleurs handicapés. Fin 2017, la France comptait 513 000 demandeurs d’emploi en situation de handicap, selon les chiffres rendus publics par l’Agefiph, le 16 avril. 13 000 de plus qu’en septembre 2017, lors du dernier pointage. 100 000 de plus qu’il y a quatre ans. Et quasiment deux fois plus que fin 2010 !

Certes, en 2017, le marché national de l’emploi a continué à se dégrader, pour les catégories de chômeurs, A, B et C. Mais le nombre de travailleurs handicapés inscrits à Pôle emploi a augmenté beaucoup plus vite (+4,7 % sur un an) que celui de l’ensemble des demandeurs d’emploi (+2,4 %). Résultat : plus d’un chômeur sur douze (8,6 %) est en situation de handicap.

Des recrutements en hausse de 5 %

Et pourtant, selon l’Agefiph, les recrutements de personnes handicapées ont augmenté de 5 % en 2017. Ce qui compense plus que largement le recul dans le secteur public (-1 %). Alors, comment expliquer que le nombre de demandeurs d’emploi continue à croître ? Tout simplement parce que la population de travailleurs handicapés augmente encore plus vite.

Mais toujours plus de travailleurs handicapés

En 2015, dernière année pour laquelle les statistiques sont disponibles, 2,7 millions de personnes âgées de 15 à 64 ans avaient une reconnaissance administrative de leur handicap. 300 000 de plus qu’en 2013. Une des conséquences, entre autres, du vieillissement de la population et de l’intensification des conditions de travail, comme l’expliquait le docteur Alain Jabes, dans un entretien accordé à faire-face.fr. Un véritable phénomène de société. Franck Seuret