PCH

Main basse du gouvernement sur les ressources des personnes en situation de handicap : Stop à l’indécence !

sJXAyJqDVmFLmuK-800x450-noPad

Et pourtant, aujourd’hui, suite à une décision du gouvernement, plus de 200 000 personnes en situation de handicap vivant dans cette précarité risquent de perdre de 105 à 179 euros par mois !

Pour une poignée d’euros issus des intérêts sur livret (maximum 205 euros par an), le gouvernement est-il prêt à sacrifier des centaines de milliers de personnes en situation de handicap parmi les plus vulnérables ?

Deux mesures prévues au projet de loi de finances (PLF) pour 2016, si elles sont votées, vont venir aggraver considérablement les conditions de vie déjà précaires de plusieurs centaines de milliers de citoyens en situation de handicap.

La première mesure impactera directement la possibilité pour les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH) de se voir octroyer des compléments de ressources pourtant indispensables à leurs besoins essentiels.
Le gouvernement a en effet inscrit la prise en compte des intérêts des livrets non soumis à l’imposition (livret A, livrets d’épargne populaire, livret jeune, PEL, CEL…) dans le calcul des ressources des bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH).
Un nouveau mode de calcul dont le résultat sera, pour ces personnes, l’exclusion de droits connexes : complément de ressources et majoration pour la vie autonome.*

Pour résumer : pour 205 euros par an maximum tirés des intérêts de leurs livrets, les personnes vont perdre entre 1 257 euros et 2 151 euros par an, sommes indispensables à leur « survie » alors que leur allocation est déjà inférieure au seuil de pauvreté !
Une mesure totalement inacceptable et indécente qui s’attaque aux ressources des plus démunis.

Deuxième mesure dangereuse prévue par le PLF : l’intégration du patrimoine et du critère de loyer excessif dans les critères d’éligibilité de l’aide personnalisée au logement (APL).
Une mesure d’économie déshumanisée prise sans mesurer l’impact sur les populations fragilisées, telles que de nombreuses personnes en situation de handicap, bénéficiaires d’une AAH, d’une petite pension d’invalidité ou du RSA.
La baisse ou le retrait de l’APL ajouterait une énième diminution du pouvoir d’achat, au risque de faire basculer ces personnes dans une précarité plus grande.

Ensemble, disons « Stop à l’indécence ! »
Aidez-nous à demander au gouvernement la suppression de ces mesures qui mettent en péril des centaines de milliers de personnes en situation de handicap et à travers elles notre modèle social, en signant cette pétition !

*L’AAH = 807€
Seuil de pauvreté évalué par l’Insee = 987€.
Le complément de ressources = 179,31 € par mois (a pour objectif de compenser l’absence durable de revenus d’activité des personnes handicapées dans l’incapacité de travailler)
La majoration pour la vie autonome (MVA) = 104,77 € par mois (permet aux personnes en situation de handicap vivant dans un logement de faire face aux dépenses que cela implique)

 Le lien : https://www.change.org/p/%C3%A9conomies-sur-le-dos-des-personnes-handicap%C3%A9es-stop-%C3%A0-l-ind%C3%A9cence?recruiter=86989121&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

Quelques photos de l’appartement témoin de la résidence Ti Hameau

Pour un logement type T3

Vous trouverez le lien du plan de la cuisine : visuel cuisine

Résidence Ti’Hameau de Cherbourg-Octeville

La résidence Ti’Hameau de Cherbourg-Octeville propose à des personnes en situation de handicap moteur lourdement dépendantes, la location d’appartements T2 et T3, particulièrement adaptés à leur situation. Il s’agit de 9 logements intégrés dans un immeuble de 23 logements et qui seront disponibles à la location en octobre 2015. La situation de vie de chaque locataire en situation de handicap est sécurisée par la présence, dans l’immeuble, d’un(e) auxiliaire de vie 24 heures sur 24, 365 jours par an.

TI HAMEAU 1

L’immeuble se situe  29 rue de l’Ingénieur Cachin à Cherbourg-Octeville.

Les logements seront loués par Presqu’Ile Habitat. Il s’agit de 4 T2 (un séjour et une chambre) d’environ 53m2 dont les loyers seront compris entre 272 € à 307 € (hors charges). Et de 5 T3 (un séjour et deux chambres) de 57 à 64m2 dont les loyers seront compris entre 293 € et 370 € (hors charges). Il est possible de bénéficier de l’APL selon le montant des ressources du locataire.

TI HAMEAU 2

Un service  auxiliaire de vie assure une surveillance attentive de la situation de vie de chaque locataire, dans le respect de son intimité. Elle intervient également en compensation des situations de handicap des locataires, en dehors des temps de présence de ses proches ou de ses auxiliaires de vie dédiées à la compensation des actes essentiels de la vie quotidienne : pour effectuer des actes courants (servir un verre d’eau, mettre un CD dans la chaîne-hifi, mettre un vêtement pour sortir…), des actes non programmables d’hygiène et de la vie courante et des actes à caractère exceptionnel, même s’ils sont programmables, tels qu’un retour tardif en soirée avec un besoin d’une petite toilette et d’un coucher.

TI HAMEAU 3

Pour pouvoir prétendre à la location d’un logement à la résidence Ti’Hameau de Cherbourg-Octeville, les candidats locataires doivent :

- réunir les conditions de revenus pour pouvoir accéder au logement social

- pouvoir mutualiser trois heures de PCH surveillance afin de contribuer à financer la prestation mutualisée de surveillance.

La résistance propose différents équipement :

-porte palière

-moteur de porte

-ascenseur

-le système d’appel de la prestation de sécurisation

-domotique

-onduleur

Informations, réservation :

Ti’Hameau

41 boulevard Maréchal Leclerc

14000 Caen

Tél : 02.31.477.377

e-mail : contact@ti-hameau.com

site internet : www.ti-hameau.com

L’APF demande aux candidats de s’engager pour la politique locale du handicap

Elections-departementales-2015

A l’occasion des élections départementales de mars 2015, l’APF interpelle les candidats en leur demandant de s’engager pour la politique locale du handicap, sur le droit à compensation et les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). Ces deux sujets figurent parmi les piliers de la loi handicap de 2005, or l’APF constate, tant sur le plan national que local, des atteintes aux droits des personnes et la fragilisation des dispositifs d’accès aux droits.

Aussi, l’APF demande aux candidats de prendre trois engagements visant d’une part l’effectivité du droit à compensation universel et d’autre part le renforcement des MDPH.

Des sujets fondamentaux pour la vie des personnes en situation de handicap et de leur famille que les futurs conseillers départementaux auront à gérer au quotidien.

Comme le montre le sondage IFOP sur les 10 ans de la loi handicap, pour 93% des personnes en situation de handicap interrogées, les prestations de compensation perçues ne leur permettent pas de mener à bien leurs projets personnels. De même, 47% des personnes en situation de handicap interrogées ne sont pas satisfaites de l’accompagnement proposé par leur MDPH.

Ainsi, il est urgent que les futurs conseillers départementaux se saisissent de ces questions dont ils sont en charge pour apporter des réponses aux difficultés quotidiennes rencontrées par les personnes en situation de handicap et leur famille. C’est une question de justice sociale et de choix politique !

Aujourd’hui trop de plans de compensation sont revus à la baisse, laissant de nombreuses personnes sans les aides (techniques et humaines) nécessaires à leur vie quotidienne, notamment les personnes les plus dépendantes, aboutissant à l’appauvrissement de leur vie sociale et à l’exclusion. Les MDPH sont engorgées, la lenteur du traitement des renouvellements de dossiers entraîne des retards de notification qui ont des conséquences désastreuses dans l’attribution des aides pourtant indispensables.

Les droits des personnes ne peuvent pas être sacrifiés sur l’autel de l’austérité ! Toute restriction budgétaire dans ce domaine aurait de lourdes conséquences pour les personnes et se ferait au détriment des droits et de la vie des personnes déjà fragilisées par leur handicap.

Télécharger la charte : CHARTE 2015

Les noms des candidats ayant signés cette charte d’engagements seront rendus publics par l’APF sur le site www.apf50.fr actualisé chaque jour jusqu’à la veille du scrutin