Non classé

34618107_1711749552234678_1837222945773060096_n

Des HLM au littoral, la Manche aussi concernée (La presse de la Manche du 05/06/2018)

PDM050618

Les jeudis du handicap (La manche Libre du 12/05/2018)

ML 120518

32084218_10209165697420053_8904302683121254400_n

Ganville, une ville peu accessible ( La Manche Libre du 05/05/2018)

LML 280418 3 LML 280418 4 LML 280418 5 ML050518

Soirée karaoké du vendredi 4 mai 2018

Projet de loi logement (ELAN) : Les associations demandent le retrait de l’article 18 de la loi Elan

Le jeudi 3 mai 2018

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

L’article 18 du projet de loi ELAN prévoit de passer de 100 % de logements accessibles à 90 % de logements évolutifs, avec un quota de 10 % de logements accessibles seulement.

Depuis des mois, après des heures de discussions au sein du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), après plusieurs rencontres avec le Ministère de la Cohésion des territoires, et, enfin, à l’issue d’une ultime rencontre des Administrations avec des représentants du CNCPH et certaines associations – excluant de fait l’ensemble des acteurs engagés sur ces sujets depuis des dizaines d’années – le gouvernement n’a jamais pu définir de manière satisfaisante la notion de logement évolutif.

Par conséquent, les associations1 prennent acte de l’impossibilité pour le gouvernement de prendre en considération les attentes des citoyens âgés ou en situation de handicap en matière d’offre et de conception de logements.

Alors que la population française vieillit, que la Secrétaire d’Etat en charge des personnes handicapées, Sophie Cluzel, impulse une politique de transformation de l’offre médico-sociale, que la Ministre Agnès Buzyn souhaite atteindre un taux de 66% d’hospitalisation ambulatoire d’ici 2020, que le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères explore des pistes vers un modèle français de la ville intelligente et inclusive, le gouvernement impose, au travers de l’article 18 du projet de loi ELAN, des mesures incohérentes avec ces différentes politiques publiques, discriminatoires et très éloignées des aspirations d’une très large majorité de citoyens désirant vivre chez eux et dans la cité.

Aujourd’hui, sur 100 logements construits, 40 sont accessibles. Demain, avec la loi ELAN, sur 100 logements construits, seulement 4 seront accessibles…

Les associations dénoncent cette situation et demandent le retrait de l’article 18 du projet de loi ELAN.

Contacts presse :

APF France handicap : Evelyne Weymann : evelyne.weymann@apf.asso.fr01 40 78 56 59 – 06 89 74 97 37

APAJH : Nolwenn Jamont : n.jamont@apajh.asso.fr – 06 74 92 38 98

Fnath : Arnaud de Broca : arnaud.debroca@fnath.com – 06 20 51 04 83

Unapei : Anne-Charlotte Chéron : a-c.cheron@unapei.org – 01 44 85 50 83 – 06 37 36 21 48

1 APAJH, APF France handicap, CFPSAA, FAS, Fédération nationale des associations de retraités, Fehap, FFAIMC, Fnath, GIHP, Unafam, Unapei, Uniopss

Journée des accessibilités

31670911_2122418837989855_6710123046872547328_n

Le 30 avril, nous étions présents dans le hall des pas perdus de hopital Pasteur, toute la journée. Stand délégation + SAVS

Un Manchois invente le guidon HCP qui associe un vélo à un fauteuil roulant (Presse de la Manche du 01/05/2018)

Le guidon HCP est un équipement simple qui associe un vélo à un fauteuil roulant et permet aux personnes à mobilité réduite de profiter de la sensation de faire du vélo.

Henri-Claude Poisson, l’inventeur du guidon HCP, et Michaël, en balade à vélo pousseur. (©PDLM)

Appelé aussi vélo pousseur, ce guidon HCP est une invention manchoise, du nom des initiales de son concepteur et créateur : Henri-Claude Poisson. Il remplace la roue avant et le guidon du vélo et vient se visser dans le tube qui reçoit normalement la fourche avant du vélo.

Déjà 500 guidons HCP vendus

Sur le guidon HCP, on repositionne tous les équipements qui sont normalement sur le guidon de la bicyclette : sélecteur de vitesse, freins et sonnette. Le process industriel et la fabrication ont été pris en main par l’entreprise Lenormand Constructeur, entreprise basée à Périers.

Cette invention géniale permet aux personnes à mobilité réduite de profiter de belles balades. (©PDLM)

« C’est pour Michaël que j’ai eu l’idée »

Henri-Claude Poisson et son épouse sont une famille d’accueil depuis 28 ans à Lessay. Michaël, 35 ans, est déficient moteur cérébral. Il avait 6 ans et demi lorsqu’il a été confié à la famille Poisson, comme nous le raconte Henri-Claude, retraité du bâtiment :

C’est pour lui que j’ai eu l’idée d’inventer cet équipement, qui nous permet de profiter de promenades à vélo et de passer de bons moments ensemble. Je ne pensais pas que cela prendrait autant d’ampleur. On en est aujourd’hui à la fabrication du 500e guidon HCP. C’est une belle récompense !

Une 8e édition de « Mômes en fête » ensoleillée (La Manche Libre du 28/04/2018)

LML 280418 2