About

Posts by :

Un Manchois invente le guidon HCP qui associe un vélo à un fauteuil roulant (Presse de la Manche du 01/05/2018)

Le guidon HCP est un équipement simple qui associe un vélo à un fauteuil roulant et permet aux personnes à mobilité réduite de profiter de la sensation de faire du vélo.

Henri-Claude Poisson, l’inventeur du guidon HCP, et Michaël, en balade à vélo pousseur. (©PDLM)

Appelé aussi vélo pousseur, ce guidon HCP est une invention manchoise, du nom des initiales de son concepteur et créateur : Henri-Claude Poisson. Il remplace la roue avant et le guidon du vélo et vient se visser dans le tube qui reçoit normalement la fourche avant du vélo.

Déjà 500 guidons HCP vendus

Sur le guidon HCP, on repositionne tous les équipements qui sont normalement sur le guidon de la bicyclette : sélecteur de vitesse, freins et sonnette. Le process industriel et la fabrication ont été pris en main par l’entreprise Lenormand Constructeur, entreprise basée à Périers.

Cette invention géniale permet aux personnes à mobilité réduite de profiter de belles balades. (©PDLM)

« C’est pour Michaël que j’ai eu l’idée »

Henri-Claude Poisson et son épouse sont une famille d’accueil depuis 28 ans à Lessay. Michaël, 35 ans, est déficient moteur cérébral. Il avait 6 ans et demi lorsqu’il a été confié à la famille Poisson, comme nous le raconte Henri-Claude, retraité du bâtiment :

C’est pour lui que j’ai eu l’idée d’inventer cet équipement, qui nous permet de profiter de promenades à vélo et de passer de bons moments ensemble. Je ne pensais pas que cela prendrait autant d’ampleur. On en est aujourd’hui à la fabrication du 500e guidon HCP. C’est une belle récompense !

Une 8e édition de « Mômes en fête » ensoleillée (La Manche Libre du 28/04/2018)

LML 280418 2

Journée du handicap pour les élèves (La Manche Libre du 28/04/2018)

LML 280418

Festival Jazz sous les pommiers dans la Manche : des étudiants mobilisés pour les handicapés (La Manche Libre du 23/04/2018)

Festival Jazz sous les pommiers dans la Manche : des étudiants mobilisés pour les handicapés

La 37e édition du festival Jazz sous les pommiers se tiendra du samedi 5 au samedi 12 mai 2018, à Coutances (Manche). Des étudiants du lycée Lebrun proposeront un accueil privilégié le dimanche pour les personnes à mobilité réduite.

L’Office de tourisme de Coutances (Manche), le lycée Lebrun et le festival Jazz sous les pommierss’associent pour la septième année consécutive afin de favoriser l’accès à l’événement aux personnes en situation de handicap. La 37e édition aura lieu du samedi 5 au samedi 12 mai 2018, avec de nombreux artistes au rendez-vous.

    • Lire aussi Festival Jazz sous les pommiers à Coutances : découvrez la programmation complète 

Une journée exceptionnelle le 6 mai

Ainsi, une journée « Jazz et handicap » sera organisée dimanche 6 mai 2018. Elle sera encadrée par des étudiants en BTS Tourisme et facilitée par les équipes du festival. La signature de convention a eu lieu ce vendredi 20 avril 2018, dans les locaux de l’Office de tourisme.

Restaurant, concerts, goûter…

Cet accueil privilégié, à un prix très attractif, propose un repas au restaurant, un accès aux concerts du dimanche en fanfares, et un goûter au jardin des plantes.

50 personnes enregistrées en 2017

L’an dernier, 50 personnes en situation de handicap visuel et moteur ont pu bénéficier de cet accueil privilégié. Cette année, un démarchage a été réalisé auprès de plus de 300 associations. Pour l’instant, 25 personnes étaient inscrites au vendredi 20 avril 2018.

Pratique. Tél. 02 33 19 08 10.

Emploi. Des pistes pour favoriser l’insertion des personnes handicapées (Article de Ouest-France du 23/04/218)

Un guide touristique pour handicapé

Un guide touristique pour handicapé | JOEL SAGET / AFP

Changer l’image des travailleurs handicapés ou encore favoriser les partenariats entre les entreprises et les jeunes handicapés, plusieurs pistes sont envisagées par le gouvernement pou mieux insérer les personnes handicapées sur le marché du travail.

Nouer des partenariats entre grandes entreprises et PME, accroître l’accueil de jeunes en stage ou en alternance, sensibiliser les dirigeants aux différents handicaps : un rapport propose ce lundi des pistes pour mieux insérer dans l’emploi les travailleurs handicapés, durement touchés par le chômage.

Dans ce rapport, remis à la secrétaire d’État chargée du handicap Sophie Cluzel, la plateforme RSE (Responsabilité sociétale des entreprises), structure qui réunit depuis 2013 les acteurs de la RSE en France, formule une quinzaine de recommandations pour « encourager les entreprises à prendre des initiatives en faveur de l’embauche et du maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés ».

6,6 % de la population active présente un handicap

Quelque 5,7 millions de personnes en âge de travailler ont un handicap. Parmi elles, 2,7 millions bénéficient de la reconnaissance administrative d’un handicap, ce qui représente 6,6 % de la population active.

Malgré l’instauration d’une obligation d’emploi de 6 % de travailleurs handicapés, en 1987 dans les entreprises privées puis en 2005 dans la fonction publique, les personnes handicapées éprouvent de fortes difficultés d’insertion professionnelle.

Plusieurs freins sont mis en avant par cette plateforme : l’image du handicap au sein des entreprises, le coût et l’investissement « ressentis » du handicap, notamment par les PME, et la formation des travailleurs handicapés, quand près de 80 % ont un niveau de formation inférieur ou égal au CAP/BEP.

Favoriser les partenariats avec les entreprises

Pour mieux former et recruter ces travailleurs, elle recommande notamment de créer des partenariats entre organisations professionnelles, écoles, universités, associations et entreprises dans un même territoire. Elle insiste en outre sur la mise en place territoriale d’un « interlocuteur unique identifié » pour les entreprises, ou encore le renforcement de l’accueil des jeunes en stage ou en alternance.

Contrairement aux grandes entreprises, qui ont des obligations légales en matière de RSE et peuvent mener des politiques spécifiques de lutte contre les discriminations liées au handicap, « les petites entreprises souffrent d’un manque de ressources humaines et financières pour mettre en place une politique » dédiée, pointe la plateforme.

« 80 % des situations de handicap sont invisibles »

Des « passerelles entre les PME et les grandes entreprises » devraient pouvoir être créées « sur un même territoire pour favoriser le maintien dans l’emploi » et s’inspirer de bonnes pratiques.

Les entreprises les plus vertueuses pourraient être labellisées, en s’appuyant par exemple sur la norme française « entreprise handi-accueillante ».

Enfin, « alors que plus de 80 % des situations de handicap sont invisibles, l’image commune reste celle d’une personne en fauteuil roulant », est-il souligné. La plateforme rappelle la nécessité de « renforcer la sensibilisation et la communication » auprès des dirigeants d’entreprises.

Petit retour sur la journée du 21 avril 2018

31162267_1728109240578455_1495400247723250002_n

31150328_1728109413911771_6957858500187093522_n

31124347_1728110427245003_2750924844582944319_n

30167512_1728110047245041_2409421894183984609_o

Un millier de visiteurs sont venues à Mômes en fête (Ouest-France du 23/04/2018)

Ouest-france 230418

Manche : la 8e édition de « Mômes en Fête » sous le soleil (Article de lamanchelibre.fr du 22/04/2018)

Manche : la 8e édition de "Mômes en Fête" sous le soleil
L’association des paralysés de France a mis des fauteuils roulants a la disposition d’enfants valides, pour leur faire comprendre la difficulté d’un tel déplacement

Jullouville (Manche) accueille une journée entière dédiée aux enfants de 0 à 14 ans dimanche 22 avril 2018. Des dizaines d’enfants s’amusent et s’amuseront sur les nombreux ateliers mis à leur disposition gratuitement

Comme chaque année depuis 8 ans, la cité balnéaire de Jullouville lance le programme de ses animations en commençant par les plus jeunes. Dimanche 22 avril 2018, devant et dans la salle des Mielles, la manifestation « Mômes en Fête » est organisée pour les enfants de 0 à 14 ans. Une organisation cosignée par la municipalité et le centre de loisirs de Jullouville, l’Association des Paralysés de France participera aussi activement aux ateliers.

Appréhender le handicap

Un grand nombre d’ateliers gratuits, tenus par des bénévoles, se dérouleront dans la salle des fêtes, mais aussi en extérieur. L’an dernier, les festivités avaient accueilli près d’un millier de personnes. Comme l’an dernier, un atelier permettra d’appréhender un handicap en le simulant, afin d’essayer de mieux comprendre les difficultés quotidiennes rencontrées par les personnes handicapées. « Le bar du silence par exemple, où on devra passer commande sans parler. Ou alors comment se diriger dans des salles obscures« , a expliqué Laurent Chapdelaine, directeur du centre de loisirs. Dans la seconde salle un train chenille pouvant accueillir 14 personnes – enfants et adultes – balade les badauds. De nombreux ateliers seront gratuits, d’autres seront à petits prix.

Alain Flores

Week-end à Julloville

Plus d’un mille de parages sur le parcours de sensibilisation, ce week-end à Jullouville.

IMG_0326 IMG_0334 IMG_0335

Le vélo pour tous (reportage 19/20 Normandie)

28378573_1674884265900953_4014668915790000034_n

Reportage

Reportage Guidon HCP, JT France 3 Normandie,
début à 13 min 03

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/emissions/jt-1920-basse-normandie